Passager clandestin

Je n’aspire à rien d’autre que devenir un passager clandestin, une ombre furtive dans tous les domaines de la vie courante, dans le monde du travail, dans la politique, dans tout ce qui peut toucher de près ou de loin une forme d’engagement.

Passager clandestin jusque dans la littérature même…

Je ne complais aucunement dans une névrose d’échec. C’est au contraire une volonté d’échapper aux moralismes et aux égrégores pourris.

Toutefois, le destin s’amuse parfois à vous reprendre par le col comme une mère lionne. Il en fut ainsi le 12 juillet 2018.

La mort de Ziggy Kaïros dans un accident de voiture à quelques kilomètres de notre point de rendez-vous explique à la fois mon mutisme de ces derniers mois et la raison d’être de ce billet.

Je ne doute pas que cette publication se fracasse contre le mur de l’inattention qui touche la grande majorité des auteurs, mais je dois à Ziggy, autrice porno de son vivant, ce billet qui n’a rien à voir avec un hommage. Je veux tout simplement vous inviter à lire, ou relire ses textes.

La visite de son blog vous en apprendra plus sur Ziggy qu’une palabre mortuaire superflue : http://ziggy-kairos.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *