Pulp ! 3 – L’inconnu que j’aurais dû rester

Jon Blackfox surprend avec ce récit décrivant un épisode de voyeurisme offert par des partenaires consentants… mais manipulateurs.

S’il me fallait résumer, en une formule, le troisième volume de la série Pulp !, je proposerais la mésaventure d’un voyeur. Non pas le simple accident de parcours où le voyeur se fait prendre la main dans le sac, mais un autre genre d’incident où l’on se brûle les yeux comme d’autres se brûlent les ailes.

Il me vient à l’idée que je suis encore loin d’avoir exploré tous les recoins du voyeurisme dans mes fictions, si l’on considère qu’il n’y a rien d’innocent à se plonger dans un livre et que le voyeur absolu, en l’occurrence, c’est vous, chère lectrice, cher lecteur.

Rien de plus simple et de plus efficace que de se cacher derrière un livre. Voir tout en se donnant bonne conscience. Voir sans se dire un seul instant que l’on est un voyeur. Voir sans même risquer un seul instant de se faire attraper par le col…

Affaire à suivre.

À commander sur :

Laisser un commentaire